Maxime Arseneau est natif de Havre-aux-Maisons, aux Îles-de-la-Madeleine. Il obtint un B.A. en histoire à l’Université deMontréal en 1974 et un certificat en sciences de l’éducation de l’UQAM.

Il fut professeur d’histoire à la Commission scolaire des Îles, et par la suite directeur adjoint au Service de la formation continue au Cégep de la Gaspésie et des Îles.

Député des Îles-de-la-Madeleine à l’Assemblée nationale du Québec en 1998, il fut aussi ministre du gouvernement. Réélu en 2003 et en 2007, il ne fut pas candidat aux élections de 2008. Depuis, il s’est consacré à la recherche et à l’écriture tout en prononçant diverses conférences ayant trait à l’histoire des Acadiens. Après Le drame de Beaubassin, finaliste au Prix France-Acadie 2014, et les Enfants Roy, Théotiste Bourgeois aux îles de la Madeleine est le dernier tome de la trilogie racontant la Déportation de Acadiens et le chemin parcouru par ces derniers avant de s’installer dans l’archipel madelinien, après 40 ans d’expatriation.

Arriver: ce mot de la mer pour dire atteindre la rive semble avoir été inventé pour guider Théotiste Bourgeois tout au long de ses périples. Sa quête de liberté a gonflé son coeur et ses voiles par-delà les baies, le golfe et l’océan.

Maxime Arseneau dit qu’il écrit d’abord pour les siens, pour qu’ils se reconnaissent dans l’histoire. Ils auront ici une vue imprenable sur leur passé riche et mouvementé.

Insoumis et déterminés, ces Acadiens ont de la suite dans les idées et dans leurs navigations, ce qui les poussera à s’installer définitivement aux îles de la Madeleine.

Les pays que traverse Théotiste se cherchent également une place dans le monde. L’Acadie a perdu ses territoires, Saint-Pierre et Miquelon témoignent d’une France lointaine et Isaac Coffin demande à Londres la permission de vendre les îles de la Madeleine aux États-Unis! Le projet de Coffin échouera et les descendants de Théotiste pourront continuer la saga en français.

Voici l’aboutissement d’une vie de réfugiés: Beaubassin, Restigouche, Chédabouctou, Miquelon, La Rochelle, Miquelon, La Rochelle, Miquelon, les îles de la Madeleine… Que de départs pour une arrivée!

Georges Langford