Cette anthologie, Le cri du monde, rassemble quatre recueils de poèmes publiés à compte d’auteur – ou demeurés inédits – de 1972 à 2019. Cette collection de textes peut être parcourue dans le désordre, au gré de l’émersion des pages, dès l’aurore ou à l’occasion d’une insomnie inspirante. Les bonzaïs du fleuve Magtogoëk, placés au début, m’apparaissaient comme une gare du temps d’où partent les voyageurs intemporels, ceux qui fondèrent la Gaspésie, ceux qui veulent échapper à leur condition de victime, ceux qui s’inventent une mémoire d’être ou une mort qui n’est plus le contraire de la vie, comme le disait Georges Bataille, mais un espoir de fulgurante passion pour l’aventure des mots, l,aventure de ma vie.

Gérald Tremblay est né à Matane en 1948. Après quelques années d’études classiques au collège de Bathurst, il découvre les jeunes poètes à Montréal lors de la mise en place des premiers cégeps.  La maison morte, Les naufragés de la chasse-galerie, Ekkian, le bossu des collines Chick-Chocs et l’enfant-salamandre sont ses principaux ouvrages. Tout en poursuivant sa démarche d’écriture (il a obtenu une maîtrise en création littéraire à l’âge de 60 ans) il a créé un concept d,animation en composition littéraire pour les jeunes et les aînés en 1986, qu’il pratiqua jusqu’en 2012. Il fut un temps fermier caprin, aubergiste, guide équestre, agent de projets en développement rural et travailleur communautaire. Depuis sa retraite en 2014, il demeure impliqué dans des comités de développement rural et de de protection de la forêt.