Martial Noureau est né en Charente-Maritime, France, au milieu des vignes et des pâturages. Il a grandi entouré de l’amour de ses parents et grands-parents et a subi l’occupation allemande au cours de son adolescence. La vie l’a conduit près de la frontière belge pour son service militaire, puis dans les grandes fermes du Nord et enfin au Canada où il est arrivé en 1954. C’est là qu’il vit depuis, entouré de son épouse, de ses enfants et de ses petits-enfants. Au soir de sa vie ses nombreux souvenirs l’ont poussé vers l’écriture.

Au sein de chaque peuple, même chez ceux soumis à une dictature inhumaine, il y aura toujours des âmes fortes qui refuseront de plier sous le joug et iront la tête haute vers la réalisation de leurs rêves, quoi qu’il leur en coûte. Maria Désir est de celle-là.

Maria a vu le jour dans un bidonville de Port-au-Prince, en Haïti. Dès son plus jeune âge, elle accompagne sa tante qui, avec des moyens très limités, soigne comme elle le peut malades et blessés de son quartier. Maria trouve là sa vocation : elle sera médecin. On se moque d’elle. Quand on est né dans un bidonville, on devient chiffonnier, pas docteur. C’est mal connaître la volonté tenace de Maria. Un naufrage où elle est la seule survivante, l’assassinat de son père, dont elle est témoin, rien ne la détournera de son but.