Du miroir à l’âme

À force de nous vendre la jeunesse, l’industrie de la beauté nous vend aussi la peur de rencontrer la vieillesse. Un beau jour, sans nous y être adéquatement préparés, notre miroir nous fait frémir, reflétant les rides qui se sont accumulées. La route vers la beauté repousse les limites du vieillissement, des corps trop gras et des imperfections afin d’amener les femmes à croire que le corps parfait existe. La quête du corps parfait reflète un idéal qui rend malheureux.

Quantité
24.95$

Description

Anne Richard est native de la Gaspésie, plus précisément de Grande-Vallée. Elle a grandi au bord de la mer, face au fleuve Saint-Laurent, lieu de contemplation quotidien. Depuis son enfance, elle s’intéresse aux relations humaines, une véritable passion pour cette bachelière en enseignement (Université Laval) et en sexologie (UQAM). Anne Richard est également titulaire d’une maîtrise en service social (Université de Montréal), spécialisée auprès des femmes agressées sexuellement dans leur enfance.

Fascinée par le développement personnel et soucieuse de stratégies du mieux-être, Anne est formée de l’Idri, Paris, Coach certifié en image, reconnu par l’État de France. Elle est aussi enseignante en méditation pleine conscience.

À force de nous vendre la jeunesse, l’industrie de la beauté nous vend aussi la peur de rencontrer la vieillesse. Un beau jour, sans nous y être adéquatement préparés, notre miroir nous fait frémir, reflétant les rides qui se sont accumulées. La route vers la beauté repousse les limites du vieillissement, des corps trop gras et des imperfections afin d’amener les femmes à croire que le corps parfait existe. La quête du corps parfait reflète un idéal qui rend malheureux.

Si le bonheur résidait dans une image corporelle qui répond à tous les standards de la beauté féminine, les plus belles de ce monde seraient toutes heureuses ; or, ce n’est pas le cas. Le bonheur réside dans le bien-être à habiter un corps dans lequel il devrait faire bon vivre. Ce corps est le reflet
de l’âme. N’est-il pas temps de cesser de lui infliger des souffrances ? La vie n’est-elle pas assez précieuse pour l’honorer ? Vivre en paix, c’est s’offrir la liberté de s’aimer pour vrai, sans désirer correspondre aux normes de beauté idéale pour être aimée. La vraie beauté est source de confiance et non d’anxiété.

 

Informations complémentaires

Auteur

Date de publication

Nombre de page

ISBN

Éditeur