En ce début de journée du 20 août 2011, une tragédie a marqué ma famille à tout jamais. Mes deux enfants ont perdu leur mère, alors âgée de 52 ans, d’un façon dramatique.

À 9 h 15, par une température splendide pour faire un voyage en moto, ma conjointe Linda Méroz est décédée au relais l’Étape situé dans la Réserve faunique des Laurentides. Cet accident routier n’aurait pas dû se produire. Il fut causé par la distraction d’un conducteur automobile.

Cette insouciance, en plus de causer le décès de mon épouse, m’aura rendu handicapé pour le reste de mes jours.

Le conducteur fautif devra vivre le reste de sa vie en ayant sur la conscience la mort d’un personne, en plus d’avoir à tout jamais bouleversé la vie d’une famille entière à la suite d’une grossière erreur de jugement.

Je vous invite donc à faire ce voyage avec moi afin que, tous ensemble, nous puissions sensibiliser les conducteurs au tort irréversible qu’ils peuvent causer par une simple distraction au volant.