J’ai passé les plus beaux moments de mon enfance près de l’eau, où j’ai vécu des sentiments de grande paix, de plénitude et de sérénité. Après avoir été arraché à cet environnement unique, je me suis toujours juré qu’un jour je reviendrai vivre au bord de l’eau; aujourd’hui, c’est fait.

(Peinture du Cap-Bimet par Jean-Loup Guérin)

Jean-Loup Guérin est né à Cepoy, France, un petit village dans une région souvent louée pour ses scènes champêtres et où il vécut les sept premières années de sa vie. Ensuite, ses parents déménagent à Sceaux, une banlieue de Paris où il vécut vingt ans juste après l’invasion allemande. Il passe un an au Maroc et six mois en Corse avant d’émigrer au Canada. De là, il va étudier aux États-Unis, où il rencontre sa première femme et où il décide de rester, mais dix ans plus tard, la compagnie pour laquelle il travaillait le mute au Canada où il resta pour de bon. Après de multiples péripéties, heureuses et moins heureuses, et d’autres nombreux déménagements, il rencontre une Acadienne qui l’amène au berceau de l’Acadie où, finalement, il jeta l’ancre pour de bon.

Stella et Jean-Loup viennent de célébrer leur 35e anniversaire de mariage.

« Vive l’Acadie! »