De retour à la maison, nous nous sommes laissé aller à pleurer. Il y avait ma marraine, mes tantes, ma mère, mon père, moi et la nourriture. On alluma le téléviseur pour regarder le bulletin de nouvelles, sans savoir que les visages des quatre garçons seraient le point conducteur de l’émission. Je pense que je n’oublierai jamais la voix de Karine Godin, l’animatrice du téléjournal, qui dit : « Les noms des quatre victimes de l’accident de Notre-Dame sont maintenant connus. »

Michèle Josée Arsenault est originaire de Cap-Pelé, un joli village de pêcheurs dans le sudest du Nouveau-Brunswick. Dès son jeune âge, l’écriture a occupé une grande partie de sa vie. Depuis le décès de son frère, l’écriture est devenue pour elle un moyen essentiel de vivre son deuil. Après avoir publié ses chroniques dans divers journaux, elle est très heureuse de vous présenter son premier livre.

**** Version anglaise disponible.